Une solution alternative aux cours particuliers – Paris 6 –

admin Le blog Alveus 0 Comments

Des initiatives se développent pour apporter une réponse au manque de motivation des collégiens et lycéens.
Le pari : miser sur l’apprentissage collaboratif pour favoriser la réussite scolaire des jeunes.

Un constat de départ partagé par tous : la réussite scolaire des Français est loin d’être satisfaisante
« 20 % à 30 % d’élèves dont les résultats sont insuffisants et 15 % à 20 % en grande difficulté scolaire »Rapport l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale, publié en 2010.

Parmi les pays développés, la France est « celui dont les élèves en difficulté sont les plus nombreux ». Le système scolaire français compterait ainsi « 20 % à 30 % d’élèves dont les résultats sont insuffisants et 15 % à 20 % en grande difficulté scolaire ». L’édition 2012 de l’étude internationale PISA confirme ces mauvais résultats en mettant l’accent sur le niveau des élèves de 15 ans en mathématiques : les statisticiens de l’OCDE situent la France à la 25ème place sur 65 participants – à la 18ème sur les 34 pays membres de l’OCDE.

Le manque de motivation et l’ennui : de véritables freins à l’apprentissage

Comment expliquer ces résultats ? En ligne de mire : l’ennui, imputable aux méthodes d’apprentissage traditionnelles. 71% des élèves s’ennuieraient en classe et la moitié d’entre eux se bornerait à la prise des notes dictées par leurs enseignants. Un constat partagé par l’Education Nationale dont la Ministre, Najat Vallaud-Belkacem, estime que « le collège aggrave la difficulté scolaire, […] est souvent peu motivant pour les élèves et anxiogène pour les parents ».

« 71% des élèves s’ennuieraient en classe »Enquête de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), réalisée en 2010.
Les Ruches : travail collaboratif et tutorat

Alveus ouvre cette année sa deuxième Ruche et accueillera cette année 140 jeunes âgés de 12 à 18 ans, le soir et le week-end.
Les fondateurs d’Alveus s’inspirent de ce qui fonctionne en entreprise, mais aussi dans un nombre croissant d’écoles outre-Atlantique. Afin de stimuler la concentration et l’implication des élèves, il est essentiel d’aménager un espace de travail confortable.

A l’instar de Google créant pour ses salariés «les bureaux les plus heureux et les plus productifs du monde », les Ruches offrent aux jeunes un espace de travail calme, moderne, lumineux, et par là, un environnement propice à la réussite.

Dans les Ruches d’Alveus, les élèves sont accompagnés au minimum 2 heures par semaine par de jeunes tuteurs étudiant dans de grandes écoles parisiennes (MINES ParisTech, AgroParisTech, Science Po Paris, etc.) et formés à la pédagogie Alveus. Répartis par groupe de 3 en moyenne, les élèves sont encouragés à devenir plus autonome dans leur travail et à s’entraider lorsque c’est nécessaire. L’objectif est de
leur transmettre des méthodes et des outils afin qu’ils trouvent par eux-mêmes des solutions aux problèmes qui leur sont posés.

Dans les Ruches, les élèves ont aussi l’occasion de réfléchir à leur avenir (posture de « grand frère » des tuteurs, rencontre avec des jeunes pros, etc.) ce qui favorise la réactivation de leur motivation en leur donnant des perspectives.

Les Ruches suscitent l’engouement, à la fois des élèves et des parents

Le bilan de l’année 2014/15 a été très positif, avec 100% de satisfaction de la part des élèves membres des Ruches et de leurs parents, et surtout 85% de mention au bac !
Cet engouement incite les fondateurs à lancer de nouvelles Ruches: dès septembre prochain, ils ouvriront encore deux nouvelles Ruches à Paris et espèrent en compter 25 d’ici 5 ans dans la France entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *