Réforme APB : que savons-nous aujourd’hui ?

Henri Perrier Le blog Alveus 0 Comments

Les nouvelles modalités d’affectation aux études supérieures ont été partiellement dévoilées dans le « Plan Etudiants » du gouvernement. Elles seront confirmées à la fin du mois de novembre. Cet article a pour but de vous indiquer les changements les plus probables à ce jour, un calendrier indicatif, et les points de vigilance à surveiller.

Attention ! Ces informations sont encore provisoires et leur analyse n’engage que leur auteur.

Gestion des candidatures

L’affectation post-bac sera toujours gérée par une plateforme centralisée dont le nouveau nom sera connu début janvier 2018.

Le système d’inscription aux formations qui n’étaient pas gérées par APB continuera à fonctionner sur le même principe qu’auparavant. Les inscriptions se feront en direct auprès des établissements. Pour les autres formations, voilà à quoi pourrait ressembler le processus de candidature de la nouvelle plateforme.

  • Connector.

    Nombre de voeux

    Sur la nouvelle plateforme Post-Bac, le Lycéen aura droit à 10 vœux toutes formations confondues, sélectives et non-sélectives. Les formations groupées (droit, médecine…) ne compteront que pour 1 voeu

  • Connector.

    Hiérarchisation

    Les vœux ne seront plus hiérarchisés. Il n’y aura aucune forme de classement

  • Connector.

    Priorité académique

    La priorité académique sur les vœux est en principe maintenue, mais un certain nombre de candidatures seront possibles dans d’autres académies (ce point-là reste encore assez vague)

  • Connector.

    Réponse des établissements

    L’élève recevra une réponse de tous les établissements pour lesquels il candidate. Les filières sélectives pourront répondre « oui », « non », ou « en attente ». Les filières non-sélectives pourront répondre « oui » « oui /si » (acceptation sous condition de parcours pédagogique spécifique) ou « en attente ».

  • Connector.

    Réponse des candidats

    L’élève pourra ainsi avoir des propositions positives pour tout ou partie de ses candidatures et choisir parmi les « oui » qu’il recevra. Pour ne pas engorger le système, à chaque fois qu’un élève recevra deux oui à des formations différentes, il devra choisir entre l’un des deux, sans pour autant renoncer aux vœux en attente.

  • Connector.

    Aucune réponse positive

    Si l’élève n’a aucune réponse positive (parce que, par exemple, il n’aura mis que des filières sélectives – trop sélectives), la Commission d’Accès au Supérieur, présidée par le recteur d’académie, fera des propositions proches de ses vœux initiaux. Elle aura aussi le pouvoir d’affectation dans un établissement.

Dossier de candidature

Les lycéens auront à constituer un dossier de candidature pour chacune des formations qu’ils présenteront, sélectives ou non-sélectives. Ce dossier de candidature, spécifique à chacune des formations demandées, comprendra :

  • Connector.

    La "Fiche Avenir"

    Une « Fiche Avenir » établie par le lycée comprenant les notes scolaires de 1ere, et des deux premiers trimestres de terminale, les notes des épreuves anticipées du bac, mais aussi les avis du proviseur de l’établissement et du conseil de classe concernant l’aptitude de l’élève à la formation choisie. Il y aura une fiche Avenir spécifique pour chaque candidature. Cette Fiche Avenir fera mention de l’avis du chef d’établissement et du conseil de classe du deuxième trimestre de terminale pour chacun des vœux des élèves. Au premier trimestre de Terminale, le conseil de classe émettra déjà des recommandations sur les voeux

  • Connector.

    Autres

    Des éléments additionnels variant pour chaque établissement ou formation en lien avec les attendus qu’il aura officiellement affichés (CV, lettre de motivation, entretiens, expériences extra-académiques…)

Attention

Attention, ces informations restent provisoires.
Si vous souhaitez recevoir plus d’informations sur les évolutions de la nouvelle plateforme APB ou connaître les prochaines dates de notre conférence sur l’utilisation de cette nouvelle plateforme : indiquez votre e-mail ci-dessous.

Gestion des affectations

Les élèves recevront une réponse sur tous leurs vœux, ils auront alors le loisir d’accepter ou refuser les formations. S’ils sont en attente sur une formation, ils pourront accepter une autre formation tout en restant en attente sur une autre. Néanmoins, pour ne pas engorger le système, à chaque fois qu’un élève recevra deux oui à des formations différentes, il devra choisir entre l’un des deux, sans pour autant renoncer aux vœux en attente. Le processus d’admission des établissements changent selon les formations considérées.

  • Connector.

    Formations sélectives

    CPGE, BTS, DUT, écoles post-bac avec concours d’entrée, double-licence… Comme avant, elles fonctionneront avec un système de dossier de candidatures (CV, lettre de motivation et parfois entretien). Pour elles, pas de changement : elles pratiquent une sélection à l’entrée.

  • Connector.

    Formations non-sélectives

    Les licences universitaires « classiques », les PACES … sont ceux dont le fonctionnement va être impacté par la réforme. Chaque élève aura un dossier de candidature pour chacune des formations qu’il présentera. Tant que la filière n’est pas en sur-demande, tous les candidats sont pris, mais certains le seront sous conditions de parcours pédagogiques spécifiques (par exemple, un parcours de remise à niveau dans certaines matières). Quand la filière est en sur-demande par rapport à sa capacité d’accueil (type PACES, STAPS), une sélectivité s’opère sur la base du dossier de candidature de l’élève évalué par rapport à des « attendus » formulés par l’établissement. Les filières non sélectives ne peuvent pas refuser l’entrée d’étudiants tant qu’elles ont de la place. Par contre, si l’élève ne remplit pas les attendus, il est possible qu’elle conditionne son acceptation à un parcours pédagogique (suivre des cours de remise à niveau, par exemple). L’élève reçoit comme réponse « OUI – SI ».

  • Connector.

    Tirage au sort

    Quand il y a plus de candidats que de places, il n’y aura plus de tirage au sort. Les filières non-sélectives seront alors en droit de faire une sélection de candidats. La sélection se fera par évaluation des dossiers de candidatures au regard des attendus de la formation.

Calendrier prévisionnel

La plateforme est prévue pour ouvrir le 15 janvier 2018. La fin du choix des voeux serait en fin mars 2018 pour une réponse des établissements en mai 2018.
L’objectif de la réforme serait donc d’éviter les phases successives de réponses qui existaient avec APB et de permettre à tous les élèves d’avoir une affectation avant le bac.

Les points de vigilance

Etant donné les modifications du fonctionnement de la plateforme voici les points où les lycéens devront faire extrêmement attention.

  • Connector.

    La réduction du nombre de voeux

    Il y aura moins de vœux possibles qu’auparavant (10 a priori). Il faudra donc être mûr quant à son projet d’orientation car le faible nombre de vœux ne permettra plus de multiplier les possibilités. Il faudra aussi bien choisir ses 10 uniques vœux pour être cohérent avec le profil de l’élève, car les principes de sélection vont s’étendre. L’élève devra donc être pointu en formalisant un bon mix, entre des formations un peu « challenging », des formations auxquelles il peut normalement prétendre compte tenu de son dossier, et deux ou trois formations de « sécurité ». On peut aussi imaginer « sécuriser » son dossier par des candidatures systématiques « hors APB ».

  • Connector.

    La contrainte de temps

    Les vœux seront à saisir entre le 15 janvier et fin mars. Les réponses des établissements seront publiés courant mai et l’élève devra donner rapidement une réponse d’acceptation de proposition (raison supplémentaire pour que le projet d’études de l’élève soit bien abouti).

  • Connector.

    Réfléchir tôt à son choix d'orientation

    Le nouveau calendrier annoncé autour du processus d’orientation en Terminale renforce notre conviction, que la réflexion sur l’orientation doit se faire durant l’année de première (et même dès la seconde). C’est l’année où il faut, calmement et sans pression, définir la filière d’études supérieures envisagée. L’élève peut alors prendre le temps de se connaître, de se renseigner en allant aux journées portes ouvertes des écoles, aux salons et peu à peu se positionner en se projetant dans les cursus et métiers qu’il y découvre. Il sera ainsi prêt pour énoncer ses vœux comme on va le lui demander, dès le premier conseil de classe de Terminale

Nous attirons votre attention sur le fait que ces informations sont provisoires et partielles. Elles ne font nullement l’objet de confirmations de la part du Ministère de l’Education.

Article rédigé par Béatrice de La Serre
Psychologue- Conseillère d’Orientation
delaserre.beatrice@gmail.com
https://www.facebook.com/bdelaserre/

Si vous souhaitez recevoir plus d’informations sur les évolutions de la nouvelle plateforme APB ou connaître les prochaines dates de notre conférence sur l’utilisation de cette nouvelle plateforme : indiquez votre e-mail ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *