Epreuve d’SES au Bac – Nos conseils et méthodes

Henri Perrier Le blog Alveus 0 Comments

Comment construire son plan de dissertation ? En quoi consiste l’épreuve composée ? Que choisir entre la dissertation et l’épreuve composée ? Alveus ne vous laisse pas seul face à la difficulté et a réuni dans son article toute la méthodologie et les conseils à savoir pour bien réussir son épreuve d’SES au baccalauréat.

La dissertation

L’analyse du sujet

Quelle que soit la matière considérée (français, histoire-géographie, philosophie) n’importe qu’elle rédaction de dissertation commence au préalable par l’analyse du sujet. Cette analyse vise à élaborer la problématique qui sera la colonne vertébrale de votre copie. L’analyse du sujet se fait en trois étapes. D’abord la lecture du sujet. Puis l’analyse des mots-clés. Enfin la reformulation du sujet afin de mettre en avant les enjeux sous-jacents à la question posée.

L’étape la plus compliquée est souvent celle de l’analyse des mots-clés. Pour vous simplifier la tâche, réécrivez votre sujet au centre d’une feuille de brouillon. Puis entourez les mots importants, mettez en avant les relations entre certains concepts, écrivez autour les idées associées aux différents termes du sujet, insérez des connecteurs logiques, utilisez un code couleur si cela vous simplifie la tâche. Une bonne analyse du sujet vous permettra d’élaborer une problématique riche, complète et intéressante.

Attention toutefois à rester centré sur le sujet, pour éviter le hors-sujet définissez dès le début les limites du sujet. Pour cela, avant même l’analyse du sujet, repérez les mots-clés. Notamment :

  • Connector.

    Les termes économiques et sociologiques qui délimitent le champ de la thématique

  • Connector.

    Les mots frontières qui précisent le cadre spatio-temporel

  • Connector.

    Les verbes consignes qui précisent la nature du travail (exposer, démontrer, analyser, expliquer…)

L’élaboration du plan

Le plan du devoir découle de la problématique que vous avez choisie. Surtout ne faites pas l’inverse (déduire une problématique en fonction d’un plan), c’est l’assurance d’une problématique pauvre et incomplète. Votre plan doit être nourri et argumenté d’un côté par vos connaissances, de l’autre par les documents proposés. Par exemple, un plan peut être analytique (distinction des faits, causes et conséquences du phénomène étudié) ou encore dialectique (qui oppose des points de vue sur une problématique posée).

Attention, une dissertation n’est pas une simple analyse de documents, c’est bien une réflexion analytique global. Il est indispensable de faire appel à vos connaissances personnelles en lien avec le sujet (et ne pas se contenter d’une simple analyse de documents). A l’inverse, ignorer totalement l’apport des documents semble imprudent.

La rédaction de la copie

C’est la dernière étape, elle vient à la suite de la construction du plan détaillé. Portez une attention particulière à votre introduction car c’est le premier contact avec votre correcteur. Elle doit éveiller sa curiosité et préparer au développement. Plusieurs accroches son possible pour capter l’attention du correcteur : une accroche tirée de l’actualité, des exemples en liaison avec le sujet, une brève citation, une contradiction entre les faits et la théorie…

Le développement doit être structuré et vous devez veiller à la rédaction des chapeaux introductifs ainsi que des transitions entre les parties.

La conclusion est à soigner, en effet c’est la dernière impression sur laquelle vous allez laisser le correcteur. Ce n’est pas un simple résumé de votre développement mais l’exposition du résultat de la démonstration que vous avez menée. Vous pouvez éventuellement élargir le débat en situant le sujet dans une perspective plus large (attention cet élargissement ne doit pas être l’excuse pour éviter d’aborder des points d’argumentation qui auraient eu leur place au sein de votre développement).

L’introduction et la conclusion doivent toujours être écrites au préalable au brouillon de par leur importance. Le développement, lui, s’écrit directement au propre. Si votre plan est suffisamment structuré et détaillé au brouillon, l’écriture directement au propre ne devrait pas poser de problème.

L’épreuve composée

 
Cette épreuve est composée de trois parties ayant chacune leurs exigences spécifiques

La mobilisation des connaissances – (6 points)

Il s’agit de répondre à deux questions renvoyant spécifiquement au programme d’enseignement obligatoire. Il faut soigner la rédaction de chacune de ces réponses, en clarté, en définition des concepts, en formulation… Il n’y a aucune consigne officielle quant au volume de ces réponses, néanmoins, de manière générale on considère qu’une page d’écriture manuscrite par question est suffisante.

L’étude d’un document – (4 points)

Cet exercice consiste à vérifier la capacité d’analyse d’un candidat face à un document factuel (texte, graphique, tableau…) qui n’est pas porteur de jugement. Le candidat doit pouvoir définir les instruments utilisés pour le document (instruments statistiques), préciser la source et pouvoir extraire quelques informations pertinentes permettant de répondre à la question posée.

Attention la calculatrice est interdite mais cela n’empêche pas de calculer des ordres de grandeur afin d’étayer l’argumentation !

Le raisonnement sur un dossier documentaire – (10 points)

Sur cet exercice pas de problématique, ni de plan type. Il vous faut construire un parcours d’argumentation et l’organiser de manière ordonnée. Quoiqu’il en soit votre réponse doit contenir une introduction (présentation globale des arguments), un développement (exposition explicite des arguments) et une conclusion (synthétiser les apports des arguments pour la question posée). Pour construire votre raisonnement appuyez-vous sur vos connaissances personnelles mais aussi sur une exploitation sélective des documents. Ne tombez pas dans le piège de se borner à une « simple » étude de document en oubliant la question posée !

Cet exercice vaut la moitié des points de la copie, c’est donc une partie hautement importante et stratégique de votre épreuve à très bien préparer !

Dissertation ou épreuve composée: que choisir ?

Le temps de l’épreuve est de 4h quel que soit l’exercice choisi. Il n’y a pas de type d’épreuve plus compliqué et les correcteurs ne sont pas plus sévères ou plus indulgents en fonction de l’exercice qu’ils corrigent. En revanche, vous pouvez vous sentir plus à l’aise sur tel ou tel type d’épreuve ! Le seul critère qui doit guider votre choix est celui-là : choisissez l’épreuve où vous vous sentez le plus à l’aise et préparez-y vous durant toute l’année. Ne changez pas d’avis le jour J, tous vos mois de préparation seront gâchés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *