Bac 2020, l'analyse liéaire à l'oral de Français

Se préparer à l’oral du Brevet 2020

oral du brevet préparation et entraînement

 

Depuis 2017, l’obtention du Diplôme National du Brevet (DNB) implique une épreuve orale appelée « soutenance de projet ». Cette épreuve compte pour 100 points sur les 800 points totaux, soit autant que le français ou les mathématiques . C’est donc une épreuve à ne pas négliger.
Si tu n’as pas trouvé assez d’infos dans les annales du brevet des collèges et que tes épreuves de brevet blanc ne t’ont pas suffi, pas d’inquiétude ! On te dit tout ici.

 

Tu veux réussir ton brevet ?

Participe à nos ateliers de méthodologie gratuits à Paris !

S’inscrire

1. L’oral du Brevet 2020, en quoi ça consiste ?

Le déroulement de la soutenance

L’épreuve consiste à présenter à l’oral un projet réalisé tout au long de l’année de 3ème, accompagné d’un diaporama de type PowerPoint. Le jury se compose de deux professeurs minimum, qui attribuent à l’élève une note sur 100 points : 50 points pour la qualité de l’expression orale et 50 points pour la maîtrise du sujet présenté.

L’épreuve se déroule en deux étapes :

  • l’exposé : tu présentes ton sujet et ta démarche de travail ;
  • l’entretien : les examinateurs te posent des questions, auxquelles tu devras répondre de manière claire, précise et concise.

Pour les élèves qui réalisent leur projet seuls, l’épreuve individuelle dure 15 minutes, soit 5 minutes d’exposé et 10 minutes d’entretien.
Pour ceux qui réalisent leur projet en groupe (3 personnes maximum), l’épreuve est collective et dure 25 minutes au total : 10 minutes d’exposé et 15 minutes d’entretien. Chaque élève est cependant noté de manière individuelle.

Choisir le sujet de ton exposé

Depuis 2018, l’oral du brevet peut porter sur plusieurs types d’enseignement. Tu as le choix entre 4 :

L’un des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) dispensés au collège :

  • corps, santé, bien-être, sécurité
  • culture et création artistiques
  • transition écologique et développement durable
  • information, communication et citoyenneté
  • langues et culture de l’Antiquité
  • langues et cultures étrangères / régionales
  • monde économique et professionnel
  • sciences, technologie et société.

Même si tu réalises plusieurs projets d’EPI au cours de l’année, tu n’en choisiras qu’un seul à présenter pour l’oral du brevet.

L’un des parcours éducatifs :

il s’agit d’un cursus progressif intégré aux différents enseignements obligatoires, qui permet de mobiliser de nouvelles compétences grâce à des projets interdisciplinaires. Il existe actuellement quatre parcours que tu peux présenter :

  • avenir
  • citoyen
  • éducation artistique et culturelle
  • éducatif de santé.

L’histoire des arts

qui fait partie des enseignements obligatoires depuis 2008, et pour laquelle tu devras choisir une oeuvre et la présenter.

Un projet extra-scolaire

peut aussi avoir été mené à bien, auquel cas tu pourras soutenir un oral de :

  • stage en entreprise
  • engagement associatif
  • engagement dans un club

Si tu choisis le projet extra-scolaire, il faudra que tu présente le projet et ce qu’il t’a apporté (c’est, par exemple, l’équivalent de ton rapport de stage à l’oral, si tu choisis de présenter un stage).

 

préparation oral brevet

2. Comment présenter son sujet d’oral du Brevet ?

L’éxposé

L’objectif général de l’oral du brevet est de présenter un exposé construit sur un sujet que tu auras choisi. Il vaut donc mieux choisir un sujet qui t’intéresse et dont tu ne risques pas de te lasser rapidement.
Pour être cohérent et structuré, il n’y a qu’une seule méthode : diviser l’exposé en plusieurs parties.

Voici deux exemples de plan en deux ou trois parties, à partir desquels tu pourras construire ta présentation :

 

Pour les EPI et parcours éducatifs

Introduction – 30 secondes

Se présenter rapidement : prénom et nom, classe. Présenter le thème de travail auquel appartient le sujet choisi.

Première partie – 30 secondes

Expliquer comment on a été amené à étudier l’œuvre en question puis la rattacher au thème général du cours.

Deuxième partie – 2 minutes

Présenter les figures (personnes ou personnages) principales liées au sujet et analyser les principaux enjeux du thème traité, c’est-à-dire les questions qu’il soulève, et expliquer pourquoi son étude est importante aujourd’hui.

Conclusion

Justifier le choix du sujet.

Pour les enseignements liés à l’art

Introduction – 30 secondes

Se présenter rapidement : prénom et nom, classe. Présenter l’œuvre étudiée : titre, type de support, année de publication, présentation de l’artiste et contexte de réalisation, place dans le reste de l’œuvre de l’artiste.

Première partie – 30 secondes

Expliquer comment on a été amené à étudier l’œuvre en question puis la rattacher au thème général du cours.

Deuxième partie – 2 minutes

Décrire l’œuvre : couleurs, perspective, plans, mise en scène, construction, etc.

Troisième partie – 2 minutes

Analyser l’œuvre : quel message l’artiste a-t-il voulu transmettre, que dit l’œuvre sur lui ?

Conclusion

Dresser rapidement le bilan de l’exposé et terminer en justifiant le choix du sujet (pourquoi on a choisi de travailler sur ce sujet et pas sur un autre).

Pour les projets extra-scolaires

Introduction – 30 secondes

Se présenter rapidement : prénom et nom, classe. Présenter l’entreprise, l’association ou le club : son nom, son secteur d’activité et l’adresse du lieu.

Première partie – 1 minute 30

Détailler les activités de l’établissement ainsi que sa taille (nombre de personnes qui y travaillent, par exemple) et son organisation (qui dirige, qui est en charge de quelles activités).

Deuxième partie – 2 minutes

Présenter les activités effectuées personnellement dans l’établissement, en étant précis et concret.

Conclusion

Résumer ce que le stage t’a apporté : points positifs et négatifs, en quoi cette expérience a été utile ou non pour une éventuelle orientation professionnelle.

travailler l'oral du brevet 2020

Le diaporama

L’oral du brevet est destiné à montrer, non seulement que tu es capable de mener à bien un projet, mais aussi que tu peux en faire une présentation personnelle et ainsi captiver l’attention des examinateurs.

Pour ce faire, il est toujours bon de s’appuyer sur un diaporama (de type PowerPoint), qui présente plusieurs avantages : il servira de « pense-bête » si tu oublies un élément dans l’exposé et il prouvera aux examinateurs que tu maîtrises aussi des outils informatiques.

Cela dit, le support visuel n’est qu’un accompagnement et ne doit pas remplacer la présentation orale. C’est pourquoi ton PowerPoint doit être à la fois clair, uniforme et pas trop long, pour pouvoir être consulté rapidement et éviter que les examinateurs ne s’attardent trop dessus et oublient de juger ton niveau d’expression orale. Voici quelques conseils pour t’aider à élaborer ton support visuel :

  • créer 10 diapositives maximum ;
  • présenter un contenu aéré, sans trop d’informations sur la même diapositive ;
  • éviter les couleurs trop vives et en trop grande quantité ;
  • ne pas multiplier les polices ;
  • ne pas écrire tout ce que tu prévois de dire à l’oral mais choisir plutôt des mots-clés ;
  • ne pas multiplier les animations ;
  • mettre en valeur (grossissement, gras, majuscules, soulignement, etc.) les éléments que tu estimes les plus importants (mot, image, photo, schéma, etc.)

3. Comment préparer l’entretien ?

 

L’entretien, qui suit l’exposé et dure 10 ou 15 minutes, consiste à répondre aux questions des examinateurs.

Ces questions peuvent viser à évaluer ton niveau de connaissance général sur le sujet : il s’agira alors de travailler avant la soutenance pour réfléchir aux questions qui pourraient t’être posées et de préparer les réponses qui correspondent. Tu pourras consulter ta fiche durant l’oral.

conseils parent oral du brevet

Mais les questions peuvent aussi te concerner directement, par exemple si l’examinateur a envie de mieux comprendre ce qui t’a poussé à choisir ton sujet. Dans ce cas, pas besoin de préparer une feuille de réponses, puisqu’il s’agit de parler de ton vécu personnel et pas de connaissances. Cependant, il est tout de même bon de réfléchir, avant la soutenance, aux raisons qui t’ont motivées à travailler sur le sujet.

 

4. Conseils pratiques pour un oral du Brevet de chef

 

L’oral n’est pas toujours une partie de plaisir, surtout quand on n’a pas l’habitude d’effectuer des présentations de ce type. Il est donc nécessaire de s’entraîner pour gagner en aisance et surmonter son stress.

Quelques conseils pour te préparer

  • Connector.

    S’organiser et travailler à l’avance :

    cela permet de trouver un vocabulaire varié pour sa présentation et donc d’être plus à l’aise le jour de la soutenance. Les examinateurs distinguent très vite les élèves qui maîtrisent réellement leur sujet et ceux qui ne l’ont pas assez préparé. Plus tu travailleras et réviseras ton sujet, plus les idées et éléments de connaissance te viendront naturellement à l’esprit au moment de répondre aux questions. Enfin, il est fortement conseillé de relire tes notes la veille de l’oral afin de te remettre le cheminement de l’exposé en tête.

  • Connector.

    S’entraîner à présenter son exposé :

    pour te sentir à l’aise le jour de l’oral, il vaut mieux répéter ton exposé plusieurs fois. D’une part, tu pourras mieux constater s’il manque des éléments ou si tu penses qu’il faut reformuler certaines choses. D’autre part, tu pourras te chronométrer pour vérifier que tu ne dépasses pas le temps imparti (5 mn) ou que ta présentation n’est pas trop courte. Enfin, répéter devant d’autres personnes (tes parents , de la famille, des amis) te permettra d’obtenir des avis sur ton exposé et peut-être d’appliquer certains conseils venant de personnes extérieures.

  • Connector.

    Prendre la parole le plus possible, tout au long de l’année scolaire :

    il faut s’efforcer de s’exprimer devant sa classe. Que ce soit pour poser des questions ou pour répondre à celles des professeurs, c’est toujours un bon entraînement. La prise de parole apprend à dépasser sa timidité et à se sentir à l’aise et en confiance à l’oral.

Quelques conseils pour l’oral

  • Connector.

    Parler d’une voix assurée et posée :

    sans pour autant crier, il vaut toujours mieux parler de manière audible voire un peu plus fort que d’habitude, pour être sûr d’être entendu par son auditoire. De plus, une voix calme et posée est nécessaire à la compréhension des examinateurs. Enfin, il faut bien penser à baisser l’intonation de ta voix en fin de phrase.

  • Connector.

    Bien articuler :

    si tu as l’habitude de parler vite ou de ne pas articuler, il ne faut jamais oublier que les examinateurs apprécient une expression claire et qui ne nécessite pas qu’on lise sur les lèvres. Plus on articule, moins on est susceptible de parler trop vite et d’avaler des syllabes. Parler clairement permet aussi de faire illusion et de laisser penser à son examinateur qu’on contrôle parfaitement son stress, même si ce n’est pas toujours le cas.

  • Connector.

    Prendre le temps de respirer :

    il arrive souvent que, à cause du stress ou par peur de dépasser le temps imparti, on oublie de respirer. Cela peut paraître bête, mais il est bon de penser à reprendre ta respiration à la fin d’une phrase, à la fois pour bien oxygéner le cerveau (qui en a d’autant plus besoin durant un examen) et pour permettre au jury de prendre des notes.

  • Connector.

    Ne pas regarder tout le temps le diaporama qui sera projeté :

    la relation que tu crées avec ton jury est fondamentale pour qu’il t’écoute avec intérêt. Cela passe principalement par le regard : si tu regarde tes examinateurs plutôt que ton diaporama ou tes notes, ils seront attentifs et se sentiront concernés par ton exposé. Par ailleurs, plus tu es détaché de ton diaporama, puis ils voient que tu maîtrises ton sujet !

Tu souhaites être informé des dates d’ateliers méthodologiques gratuits ?

Entre ton adresse mail pour être tenu informé des nouvelles dates d’ateliers

Un dernier conseil

Quoi qu’il en soit, le plus important pendant une soutenance est de rester toi-même, de choisir un sujet qui te plaît vraiment et de montrer à l’oral pourquoi il t’a plu. C’est sans doute ce que les examinateurs apprécieront le plus : la motivation !
Au travail, bon courage et n’oublie pas qu’Alveus
est toujours là si tu as besoin de soutien !